pret auto maaf

Le choix du crédit automobile est souvent délicat devant la pléthore d’offres du marché. Aussi vaut-il mieux prendre son temps avant de choisir et faire jouer la concurrence et la négociation pour y trouver son compte. Et ceux qui jouent le jeu en sortent plutôt gagnant, d’autant plus s’ils ont choisi un véhicule avec un rabais conséquent.

Dans la diversité des offres de crédits automobiles, il est parfois difficile de s’y retrouver. Soit on fait confiance au vendeur ou à sa banque, soit on prend le temps de comparer diverses possibilités du marché. Dans la majorité des cas, il vaut mieux choisir la seconde solution, c’est-à-dire vérifier les différents points des offres et faire une comparaison des avantages et des inconvénients. Toutefois, il y a quelques règles simples qui permettent déjà de cerner le problème.

Disposer d’un apport

Que l’on achète son véhicule neuf ou d’occasion dans un garage de proximité, une concession, auprès d’un vendeur spécialisé ou chez un courtier, l’achat à crédit demande la même démarche. Dans la plupart des cas, il vaut mieux disposer d’un apport personnel, soit une somme au moins égale ou supérieure à 10 ou 15% de la valeur du véhicule convoité. Cette somme peut être réalisée par la vente du véhicule précédent ou prélevée sur l’épargne du foyer.  En général, les établissements financiers sont plutôt sensibles à cela, face à un emprunt effectué sur la totalité du prix global du véhicule.

Jouer sur la durée

Dès le montant de l’apport connu, il est nécessaire de faire la tournée des établissements de crédit (banques, assurances, organismes spécialisés, grande distribution, etc.). Pour obtenir un pret auto MAAF par exemple il vous suffit d’aller sur le site internet ou de prendre rendez-vous en agence. Pour cela, il vaut mieux demander à chaque fois une offre de crédit auto avec ou sans apport. En effet, il se peut que certaines propositions soient sensiblement identiques dans certains organismes. Ensuite, il faut jouer sur la durée de l’emprunt. En général, moins il y a d’échéances, moins c’est cher. Là aussi, ce n’est que théorique car certaines offres à 0% peuvent faire la différence. Et pour acheter sur le long terme en espérant ne pas trop perdre d’argent à la revente du véhicule, en moyenne au bout de 3 à 5 ans, il peut être intéressant d’acheter un produit neuf chez un courtier spécialisé qui vous proposera un rabais pouvant atteindre largement les 30%. De fait, le coût du crédit sera largement compensé et le prix de cession permettra le rachat d’un véhicule neuf avec un apport confortable.

Négocier les frais

Il est également possible de négocier certains frais. Si ce n’est pas possible sur le crédit lui-même, l’acheteur peut toutefois négocier les frais de dossier. Certains sont, en effet, très exagérés. Aussi, il ne faut pas hésiter à les remettre en cause. En général, après quelques hésitations naturelles du vendeur, ils sont rabaissés ou au mieux offerts. De même, il est important de discuter les pénalités de remboursement. En général, pour les défaillances, il vaut mieux être couvert par une assurance complémentaire. Toutefois, il est rare que l’on obtienne des avantages en cas de remboursement anticipé, par exemple en payant plusieurs échéances à la fois grâce à un 13ème mois, une prime inattendue, une rentrée d’argent exceptionnelle, etc. Il est donc préférable de négocier le remboursement anticipé en faisant annuler toute pénalité à son égard.

Vous aimerez aussi :
Share this...
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn